Anthony Plantin, diplômé de Polytech Clermont-Ferrand en 2015, nous présente aujourd’hui la société AirNodes, bureau d’études spécialisé dans les objets connectés.

AirNodes fait partie des 20 startups sélectionnées par Business France pour représenter la France au CES 2018 de Las Vegas, le salon mondial dédié aux nouvelles technologies,  qui aura lieu du 9 au 12 janvier 2018. Leur miroir connecté Anna sera la vitrine de leur savoir-faire pendant toute la durée du salon.

  • Peux- tu te présenter en quelques mots?

Anthony Plantin, 26 ans j’ai toujours était passionné par les nouvelles technologies et l’envie de créer des choses de mes propres mains.  Après un stage de fin d’études chez Alstom Grid, et une première expérience dans un bureau d’études en électronique de puissance je n’étais pas pleinement épanouie dans mon métier. J’ai donc décidé de créer mon entreprise avec des amis. Et ce fut un réel changement : l’excitation de partir à l’aventure, la liberté des prises de décision, la pression et le goût d’apprendre de nouvelles choses, font parti de mon quotidien. Il y a deux ans l’IoT (l’Internet des Objets) n’était pas aussi connu qu’à l’heure actuelle. Nous étions alors convaincus de l’incroyable potentiel des objets connectés et je pense, aux vues de l’actualité et du marché que nous avions raison.

  • Qu’est-ce qu’AirNodes ?

Plutôt pourquoi avoir créé AirNodes (https://www.airnodes.com) : Nous avons décidé de créer AirNodes pour une raison simple : nous voulons simplifier la vie des individus et des entreprises en apportant de l’intelligence aux objets. Nous aidons les entreprises et les personnes à développer des objets connectés simples d’utilisation et qui ont un réel intérêt pour les entreprises et les individus. Pour ce faire nous avons en interne plusieurs compétences (électronique, design d’interface utilisateur, logiciel, réseaux…) pour développer et conseiller nos clients à utiliser les meilleurs technologies pour leurs projets. Nous les accompagnons également dans l’industrialisation de leurs objets.

Une de nos spécificités est notre système d’information: Confluence. Conçu pour répondre de manière efficace aux problématiques de l’IoT, Confluence nous permet de proposer une solution pertinente, simple et flexible à nos clients. Grâce à ce système nous accélérons le time to market tout en proposant une possibilité de personnalisation sans précédent (tableau de bords sur-mesure, remontée d’informations des objets connectés, maintenance à distance….)

Interface de la plateforme Confluence développée par Airnodes

Nous avons également développé Anna (https://www.miroir-anna.com), un miroir connecté innovant. Dans cette même course vers la “simplicité” nous avons voulu apporter un support de communication ultra malléable avec des possibilités d’affichage quasi infinis. Anna est le premier miroir intelligent donnant une nouvelle dimension à la communication. Conçu et fabriqué par nos soins, les fonctionnalités du miroir sont développées sur-mesure. Une application (basée sur Confluence) permet de créer l’affichage souhaité et de gérer les miroirs à distance. Anna est déjà présent dans plusieurs hôtels et d’autres projets sont en cours.

  • Comment est venue l’idée?

Nous n’avions pas la prétention d’avoir une idée d’objet connecté révolutionnaire. Nous voulions simplement aider celles et ceux qui avaient une idée géniale. Grâce à notre expertise nous pouvons aider les gens à développer des objets connectés faciles d’utilisation et qui amènent un réel intérêt aux individus et aux entreprises.

Pour Anna ce fut un peu différent, souffrant un peu du manque d’expérience et de référence nous avions besoin de faire nos preuves en tant qu’expert IoT. Pour ce faire nous avons pensé à créer un miroir connecté que l’on exposerait aux différentes manifestations où AirNodes serait présent (salon, événement etc..). Nous pensions uniquement que c’était une manière élégante d’afficher des informations et ce fut assez amusant de créer ce projet ! (notre propre objet connecté).

Après plusieurs discussions, et autour d’une conversation anodine avec un hôtelier celui-ci a trouvé l’idée très intéressante. Nous avons par conséquent commencé la commercialisation d’Anna et le développement d’autres fonctionnalités hardware & software additionnelles (interaction gestuelle, plugin instagram, météo etc..)

photo2

  • Quels ont été les principaux obstacles et comment avez-vous réussi à les surmonter ?

Nous avons au début payé notre manque d’expérience que nous avons réussi à combler par beaucoup de travail et un accompagnement par différentes structures (tel que Initiative Grand Annecy – Réseaux Initiative).

La concurrence est devenue de plus en plus importante dans le secteur de l’IoT. Il nous faut sans cesse nous démarquer de nos concurrents et diversifier notre activité.

  • Quels sont vos objectifs de développement ?

Pour la partie bureau d’études nous aspirons à montrer les possibilités de l’IoT au plus grand nombre et d’être des acteurs majeurs de cette révolution ! Pour ce faire nous avons signé un partenariat avec Farnell element14 (distributeur de composants électronique), nous organisons également des workshops sur différentes thématiques liées à l’IoT.

Pour Anna, nous souhaitons développer des fonctionnalités spécifiques à certains secteurs, comme le retail. Avec notamment le développement de capteurs spécifiques et des applications qui simplifieraient la vie des clients et des magasins. On peut très bien imaginer la cabine d’essayage de demain qui scanne nos articles et nous fait des suggestions personnalisées et qui pourrait permettre aux magasins d’avoir des données sur nos habitudes de consommation. Nous faisons beaucoup de R&D pour amener notre solution sur différents supports d’affichage autre que sur le miroir.

Nous avons également développé toute une gamme de solutions d’affichages ultra-personnalisables sur des écrans: Anna display.

Un projet de R&D est en cours de développement pour réussir à connecter les vitres et notamment les vitrines de magasins. L’objectif : permettre un marketing ciblé sur les passants et permettre une dynamisation des vitrines de nos centres ville.

  • Et si c’était à refaire, que changerais-tu ?

Avec du recul les erreurs que l’on a pu commettre nous ont formées et forgées. Je pense que je ne changerais pas grand-chose dans le développement d’AirNodes. Certaines décisions ont été prises un peu tardivement, mais nous avons su nous rendre compte de certaines erreurs et avons réagi à temps.

Les embûches font partie du quotidien et de l’apprentissage d’une entreprise. Avoir une idée, la tester et itérer jusqu’à obtenir des résultats convaincants pour nous mais également pour nos clients sont primordiales pour nous !

  • Un mot pour les diplômés et étudiants du réseau Polytech ?

Croyez en ce que vous faites et ce n’est pas parce que vous avez moins d’expérience que vous n’y arriverez pas. Les erreurs font partie de l’apprentissage et je pense que le travail finit toujours par payer. Think different !

logo

Publicités